Petite parenthèse avant de parler de marathon : après un énième long moment d’absence, il est plus que temps de reprendre une activité sérieuse autant sur le blog que dans le sport. La fin d’année approche et je me rends compte que je n’ai réussi que pleinement 3 de mes 6 objectifs de l’année. Ce n’est pas un très bon score, mais il me reste un peu de temps et j’ai objectivement fait passer en priorité les bons objectifs, j’ai peut-être voulu trop en faire.

Pourquoi me lancer dans un marathon ?

posLe marathon est une idée qui me trotte en tête depuis de longs mois. À 22 ans j’ai perdu plus de 14 kilos en me mettant à la course à pied. J’ai d’abord détesté ça, au bout de 2km je me demandais comment j’ai pu avoir cette idée, moi qui était étrangement toujours malade les jours de cross… Puis j’y ai pris goût, courir était devenu une habitude, presque une drogue comme pour beaucoup de monde. Je courrais plus vite, en prenant plus de plaisir, sur de plus longues distances. Puis j’ai lâché, sans réelle explication je crois, hormis le fait que « je n’avais plus la tête à ça ». Le marathon est un moyen pour moi de me re-motiver, retrouver la forme, me challenger, me surpasser, me prouver que j’en suis capable et de prendre une revanche sur mes échecs ! Ma course la plus longue est de 23 km, il y a environ 2 ans, autant dire qu’il y a du boulot !

Remise dans le contexte : 150 jours pour préparer le marathon de Paris

A l’heure où j’écris cet article, il me reste 150 jours pour préparer mon premier marathon, celui de Paris 2018. D’après moi c’est un très bon timing, cela me laisse 2 mois de remise en forme (reprise de cardio et remise en jambe, diet adaptée) puis 3 mois de véritable entraînement plus cadré. Depuis le mois d’août je vis à Paris en semaine et en Alsace le week-end. Mon changement de travail m’a fait complètement changer de mode de vie, et après avoir bien profité, je me retrouver avec presque 4 kilos de plus. Les 3 mois qui ont précédé mon départ étaient chargés en travail et m’ont aussi fait prendre 2 kilos. J’en suis à + 6 kilos cette année. Hors de question d’en prendre 1 de plus 😉 Je fume toujours encore… Mais je suis contraint, et heureusement, d’arrêter. Autant pour ma santé que pour cette préparation. Je dois admettre que ce n’est pas facile… Pour parler des points plus positifs : une collègue de travail est également inscrite au marathon. Bien plus sportive que moi, on sort faire quelques trainings durant notre pause de midi. C’est une excellente source de motivation ! Impossible de dire « non aujourd’hui je n’ai pas envie je ne cours pas ». En plus de ça, son rythme étant bien au-dessus du mien, je suis poussé de faire davantage d’efforts.

Nike Zoom Vomero 11

Marathon Paris 2018 : mes objectifs

Au final mes objectifs sont très simple :

  • Finir le marathon du 8 avril 2018 à Paris
  • Idéalement en moins de 4h20min
  • Prendre du plaisir durant la préparation et le marathon le jour J
  • Me remettre en forme et ayant un rythme de sport régulier

 

Et après le marathon ?

Le plus gros objectif est sur le long terme. Viser un premier marathon me semble ambitieux. Bien qu’à l’époque des trails, ironman et autres courses toutes plus dingues les unes que les autres, un marathon peu sembler banal, mon entourage me dit souvent que je suis fou ! Ce sera déjà un énorme défi pour moi. Mais le plus gros défi sera de continuer le sport après le marathon. Ne pas rester sur mes acquis et continuer à courir et faire régulièrement du sport.

Source photo : RTL SPORT

 

Dresseur de Pokemon depuis ma tendre enfance, je suis ici pour partager mes passions avec vous : musique, cinéma, photos. Plein de trucs cool quoi !